• Avenir d’une rencontre surnaturelle …

    Avenir d’une rencontre surnaturelle …

    Avenir d’une rencontre surnaturelle…


    Oh toi petit lecteur qui sourit,
    Oh toi petit enfant, écoute mon récit.
    Lis bien entre mes pleins et mes déliés,
    Afin de trouver une autre réalité.

       Je n'étais encore qu'une fillette ingénue, lorsque la vérité s'est dévoilée à mes yeux, que la nature et la terre m'ont révélé leurs secrets.
    Un jour de promenade matinale dans les bois entourant notre maison familiale, j'ai découvert à l'orée d'une roseraie sauvage, de minuscules créatures ressemblantes traits pour traits à ses fleurs d'amour cultivées par les mains expertes et chaleureuses des hauts elfes.
       Ses petits êtres dotés du pouvoir de camouflage n’étaient autres que des fées des bois. Je ne les avait jamais vu auparavant, mais pourtant leur allure, leur parfum, leur beauté,… tout chez elles m’était familier, je ne saurais jamais expliquer toutes ses sensations et impressions qui m’avaient emplies et chamboulé l’esprit lors du premier baiser que l’une d’elles m’avait offert en guise de cadeau de rencontre et de bienvenue dans leur univers.

        Dans les jours qui suivirent cette merveilleuse rencontre, je passais toutes mes matinées aux côtés de ces êtres fantastiques. Chacun d’eux me fait des révélations concernant leur pouvoir où les bienfaits des lieux dans lesquels ils vivaient.
       Les fées des bois m’apprenaient les mystères de la forêt, le nom de tous les arbres et plantes, ainsi que leurs pouvoirs médicinaux. Car les sylphes sont les seules à posséder le pouvoir de guérison. Puis elles m’ont également révéler tous les petits secrets des roses, leurs fleurs de prédilection, sans qui elles auraient disparue depuis des millions d’années, car les rosiers étaient la demeure de ces petits esprits magique, ils avaient le pouvoir d’allonger leur vie de jour en jour grâce à leur doux pollen, qui servait de breuvage divin aux fées des bois.
       Les fées de l’eau qui vivaient en bordure du petit étang qui délimitait la fin de notre terrain avec la forêt, m’ont beaucoup instruit sur l’eau et toutes ces vertus, cet or bleu est vraiment très précieux pour elles, il leur permet de vivre caché de l’œil humain sans craindre de disparaître. Les nymphes sont les cousines des sylphes, et ont pour pouvoir de tuer les hommes d’un seul souffle froid. Mais les seules personnes pouvant les observer sont les enfants, car elles ressentent leur pureté et leur douceur et savent donc qu’elles n’ont rien à craindre en leur présence.
       Quant aux hauts elfes, ils m’enseignèrent leurs secrets et mystères sur la divination, l’astrologie, la cartomancie et même quelques sortilèges de magie blanche.
       Les elfes étaient les êtres les plus sages de toutes les espèces magiques, ils étaient les patriarches et tout le monde les respectait pour leur connaissance et leur clairvoyance.
       Puis les korrigans, appelés aussi lutins, gnomes et bien plus encore me dévoilèrent que même s’ils étaient crains par certains humains, il ne fallait pas faire de généralités, car comme dans toutes les espèces, certains étaient gentils, très bons, serviables et généreux, tandis que d’autres étaient sournois, mesquins, malveillants et dangereux. Ils avaient un aspect angélique qui donnaient envie de les protéger, de les choyer, mais ils ne faut pas se fier aux apparences, car c’étaient bel et bien eux les meilleurs guerriers de ce monde fantastiques.

        Tous ses enseignements se ne sont pas faits en un jour naturel, j’apprenais à les connaître de jour en jour, et plus je vivais des moments avec eux, moins j’avais envie de retourner auprès de ma famille, de mes semblables.
       Lorsque j’ai atteint l’âge de 18 ans, la majorité dans notre monde, le roi du royaume magique, le haut elfe Lardolan me proposa un ultime choix: venir vivre à leurs côtés pour toujours et donc devenir immortel, où rester dans le monde des humains et les oublier petit à petit, car tous les connaissances que j’ai acquises grâce à eux disparaîtrait au fur et à mesure des jours que je passerai sans les voir, et les adultes de sont plus à même de voir, entendre et communiquer avec le monde fantastiques une fois la l’âge de la majorité passé.
       J’ai eu beaucoup de difficultés à faire mon choix, mais le lendemain de cet événement, je suis retournée voir Lardolan pour lui apprendre ma décision, il en fut ravi et une fête gigantesque fut célébrée, car j’ai décidée de les rejoindre et donc d’oublier ma vie humaine, rationnelle et banale pour vivre un
    e expérience  longue de plusieurs siècles, hors du commun et mirifique.


    Oh toi petit enfant, j’espère que tu as apprécié mon histoire,
    Oh toi petit lecteur, je souhaite qu’elle reste dans ta mémoire.
    Parce que la fantasy, les légendes et le mystérieux,
    Ne vivent que par ceux qui ont du brillant dans les yeux.

     -Moi-

    (08/09/08)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :