• Rêve d'amour sans embûche ... avec Nabil

    Rêve d'amour sans embûche

    Songer à tous nos prochains plaisirs,
    Garder en moi le moindre souvenir,
    Rêver de toi, de ce nous futur :
    C'est mon quotidien sans ratures.

    Rêver de vivre au bord de la mer,
    Prêt à voyager n'importe où,
    Que les pays restent sans frontière,
    Et le monde devient à nous.

    Pour toi, mon amour est sans limites,
    Avec toi, je veux prendre la fuite.
    Quitter ses terres de malchance,
    Ne plus vivre en pleine errance.

    Partir loin pour vivre nos fantaisies,
    Seul mon ange et moi au paradis.
    Oublier ainsi les sales songes,
    En les absorbants comme le fait l’éponge.

    Rester entre nous, ne voir personne,
    Laisser au loin nos pas qui résonnent.
    Ne se préoccuper que de notre devenir,
    Et tout faire pour avoir un beau et long avenir.

    Vivre, mourir et enterrer en paix :
    Le besoin d’amour est déjà satisfait.
    Laisser le concret et vivre le parfait
    Car le monde est déjà imparfait.

    Nabil et Moi
    (29/03/09)


    votre commentaire
  • Mon coeur est mort : Adieu mon aimée ... avec Huoma66

    Mon coeur est mort : Adieu mon aimée

    Mon cœur est en cendre,
    Oublié les flammes qui le consumaient
    Naguère, il est bel et bien détruit.

    Charmé par la sensualité de ton âme je le fus,
    Oser goûter ces lèvres que je pensais innocentes,
    Emporter en d’autre monde par un simple regard,
    Usurper le bonheur auquel je ne pouvais prétendre,
    Renaître à l’amour entre tes mains fût mon cauchemar,

    Et aujourd'hui mon unique désir c'est de :
    Succomber et de partir en un autre monde empli de douceur,
    Tout en laissant derrière moi tous mes souvenirs d'antan.

    Mes fantasmes, déclenchés par l’érotisme de tes mouvements,
    Opérant en moi comme une alchimie passionnelle incontrôlable,
    Résonnent encore en mon corps comme le tumulte d’une tempête,
    Ténébreuse romance tu t’amusais du feu de nos désirs.

    Avouer à mon coeur les plus troublants sentiments,
    Dire adieu à ton si joli corps enchanteur ;
    Il le faut : je n'ai pas le choix ; c'est irréversible,
    Et je préfère encore mourir plutôt que de vivre
    Uniquement avec l'âme errante de ta passion sauvage.

    Mon sang frémi toujours à la vue de la sensualité de tes sourires,
    Offrant sous couvert de tes œillades assassines l’audace de tes caresses,
    Nourrissant la flamme de mon ardeur pour toi à jamais,

    Autrefois, je voulait tout de toi : corps, coeur, amour ;
    Illusoirement, je te croyais mienne pour toujours,
    Mais l'amour sous un autre jour, un nouvel homme a sonné à ta porte
    Et tu m'as quitté sans le moindre regret, sans chagrin,
    Eclipsant ainsi de ta vie notre histoire, ce qu'aurait pu être notre bonheur.

    Huoma66 et Moi
    (24/03/09)


    votre commentaire
  • Appel à la confession ... avec Lepoetedu42

    Appel à la confession

    Laisse toi porter par le vent :
    Oublie les frontières, les continents.
    Laisse toi porter par tes envies :
    Regarde au-delà de ce ciel gris.

    Je te remercie pour tes conseils envers moi,
    Mais tristement je ne peux pas faire comme toi.
    Mes yeux ne peuvent percés ces nuages noirs,
    Qui gâchent ma vie et me poussent au désespoir.

    Tu sais la tristesse ne pars pas du jour au lendemain,
    Il faut savoir être patient, et tendre les mains,
    Car il y a toujours des personnes aimantes
    Pour nous aider, nous soutenir dans la tourmente.

    Malheureusement ma patience a des limites :
    Trop de temps s'est écoulé sans que je n'oublie,
    Pour que je puisse croire en une belle vie.
    Mon coeur est rongé comme le feraient des mites.

    Je sais que ton coeur a mal, qu'il pleure souvent le soir,
    Mais crois-moi, tu peux me confier ton désespoir.
    Tout ce que tu me diras, restera en moi,
    Jamais, je n'irai crier tout ça sur les toits.

    Lepoetedu42 et Moi
    (12/03/09)


    votre commentaire
  • Confusions et envies d'un esprit troublé ... avec Gwelawen

    Confusions et envies d'un esprit troublé

    Je me perds, je ne sais plus, je ne peux plus,
    Tu me dis de magnifiques choses mais reviens dessus.
    Je suis égarée, quelque part dans mes pensées
    De toutes mes forces j'essaye de trouver la clé.

    J'ai l'impression que tu te moques de moi,
    Qu'au final : à tes propres paroles tu ne crois pas.
    Je me sens abattue, perdue sur le chemin,
    Je t'en prie, reviens pour me tendre la main.

    J'ai besoin de te savoir à mes cotés,
    A n'importe quelle heure de la journée.
    Savoir que tout ce que tu m'as dit est vrai,
    Et surtout que tu ne m'abandonneras jamais.

    Je crois en notre histoire, en notre avenir
    Mais n'oublies-tu pas tous ces petits plaisirs ?
    Que nous avions ensemble au tout début,
    Tous ces mots doux que tu me susurrais.

    Ces petits gestes me manquent tellement.
    Je voudrais qu'on se les donne jusqu'au firmament.
    Si seulement tu pouvais m'entendre, me comprendre,
    Si seulement, je pouvais recevoir tes mots si tendres.

    J'ai envie de partager chacun de nos jours
    De vivre avec toi : un très grand amour.
    Alors laisse-moi t'aimer, te cajoler
    Ne perds plus une seconde : viens m'embrasser.

    Gwelawen et Moi
    (12/03/09)


    votre commentaire
  • Le vent : mon tendre aimé ... avec Camille

    Le vent : mon tendre aimé

    Je me souviens encore, comme d’une époque lointaine,
    Du vent parmi les roses, dansant candidement sans chaîne.
    Il dessinait le ciel, telles de mystérieuses runes anciennes,
    Il chantait une balade, en emportant toutes mes peines.

    Je l'imagine toujours, se perdant dans mes cheveux,
    Me caressant tendrement, le visage et les yeux.
    Il aimait par dessus tout courir sous mes cotillons,
    Me taquiner tel un enfant au regard fripon.

    Je me recrée ce monde au rythme des saisons,
    Une valse anodine sur un chemin d'illusions.
    Il se perchait au milieu de douces contrées,
    M'entraînant par la main en m'appelant mon aimée.

    Je le réentend certains soirs me murmurer des mots doux,
    Se fondre au creux de mes joues et jouer dans mon cou.
    Il est là,tapis dans le noir, attendant à nouveau son heure de gloire,
    Pour me prendre et m'emmener dans son royaume d'ivoire.

    Je poétise en vers ce rêve d'un autre temps,
    Cet amant légendaire qui galopait avec le vent.
    Je m'en suis allée vers d'autre temps, vers d'autres lieux,
    Il m'est revenu par d'autres vents, par d'autres cieux.

    J'ai chevauché à ses côtés, en amazone sur les nuages,
    Il m'a conduit dans son univers ; empli de mirages.
    Nous avons vécu heureux parmi les anges,
    Et aujourd'hui : je pars pour un autre monde étrange.

    Camille et Moi
    (11/03/09)


    votre commentaire
  • Pensées d'un homme meurtris ... avec Kelkune

    Pensées d'un homme meurtris

    On me regarde de la tête aux pieds,
    En se contentant de me dévisager.
    Personne ne veut entamer la discussion
    C'est à croire qu'ils ont peur de ma pigmentation.

    Je ne suis pourtant pas différent
    Qu'ai-je en moi de si repoussant ?
    Pourquoi ai-je donc la sensation
    Que leurs regards sont agression ?
     
    J'ai beau chercher, regarder autour de moi,
    Je ne vois pas pourquoi, on me laisse comme ça !
    Mon teint est certes un peu différent,
    Mais en quoi cela peut-il me rendre effrayant ?

    Je suis pourtant bien fait comme eux,
    Deux bras, deux jambes, humain au mieux,
    J'ai même une âme, un coeur qui bat
    Et qui s'essouffle quand il voit ça ...
     
    Je suis désarmé face à ces réactions,
    Je ne sais comment passer outre ces accusations
    Car on me dit souvent : "Pars d'ici sale voleur !
    On ne veut pas de toi, chez nous infâme menteur !"

    D'où naissent donc ces craintes humaines
    Allant parfois jusqu'à la haine ?
    Les yeux des hommes qui nous déforment,
    Nous jugent et nous classent hors des normes.

    Kelkune et Moi
    (09/03/09)


    votre commentaire
  • Manque d'un pays, d'un aimé ... avec Milly

    Manque d'un pays, d'un aimé

    J'ai voyagé souvent,
    Mais aucuns pays,
    Ne m'ont plus éblouis,
    Que ceux de ton continent.

    De nombreuses odeurs m'ont envoûtée
    Mais celle de ta peau a su m'ensorceler,
    Elle refuse de se faire oublié,
    Je crois que, de toi, elle m'a fait prisonnière ?

    Les courbes de ton corps me transportent,
    Et dès que je pense à toi, je les revois :
    Ces beaux et grands lacs d'un bleu azuré,
    Ces forêts équatoriales au parfum vanillé.

    Doux parfum qui hante mes nuits,
    Lorsque dans le noir je me sens démunie.
    Traverser les mers pour être à tes cotés:
    Oui, ceci est mon seul souhait.

    Mon seul désir est de te retrouver,
    Toi : l'homme au visage enchanteur,
    Car tu as fait chavirer mon coeur,
    Et vivre sans ta présence est un péché.

    Dans mes rêves les plus fous ; je suis à tes côtés
    Tes doigts frôlent ma peau en ébullition.
    Je prie pour ne jamais me réveiller,
    Mais l'aube arrive bien trop vite.

    La réalité reviens au grand galop,
    Les songes s'évaporent de mon esprit,
    Et mes larmes coulent finement
    Sur mes joues attendant un de tes baisers.

    Milly et Moi
    (08/03/09)


    votre commentaire
  • Oiseau de malheur ... avec Touteseule

    Oiseau de malheur

    Oiseau de mauvaise augure,
    Ou corbeau m'emmenant à l'aventure.
    Ton plumage si froid et noir,
    Me confins dans mon désespoir.

    Ne te fis pas aux apparences,
    Je ne souhaite que ton bonheur,
    Et je veille, à l’instar d’un ange,
    Sur les malheurs de ton cœur.

    Oh ! Pardonne moi de ce quiproquo,
    Je croyais que tu étais là pour ronger mes os.
    Excuse moi de m'être arrêté aux apparences,
    D'avoir garder mes peurs d'enfance.

    Ne t’inquiète pas, je ne t’en veux pas,
    Ais confiance en moi, tout ira bien,
    Oubli toutes les haines et la froideur,
    Oubli toutes les peines, ouvre-moi ton cœur.

    Merci mon oiseau gardien,
    Viens dont te poser sur ma main.
    Je vais ouvrir mon âme à ta noirceur
    Préservant ainsi mes jours de la terreur.

    Je ne partirai pas, je suis là maintenant,
    Mais souviens-toi des jours d’antan,
    Car rien n’est éternel, la fin me guette,
    Ne m’en veux pas et tiens toi prête.

    Oui, je sais que la vie n'est pas immortelle
    Et que tous les êtres sur la terre sont mortels.
    Mais sache que quand tu mourras
    Je te rejoindrais vite par mon trépas.

    Mais qui te parle de mourir ?
    Je vais simplement devoir partir.
    Je ne peux rester à tes côtés indéfiniment,
    Mais je reviendrai lorsque tes pleurs raisonneront.

    Bien, je vais donc quand il le faudra
    Accepter le fait que tu t'en vas.
    J'aurais certes de la peine,
    Mais je sais que tu n'es pas mienne.

    Touteseule et Moi
    (07/03/09)


    votre commentaire
  • Oublier notre histoire ... avec Silver1216

    Oublier notre histoire

    Tu sembles si loin que déjà je pleure
    Tu es l'absence qui fait crier mon coeur
    Mais bon sang où es-tu ?
    Je ne te vois presque plus ...

    Autrefois toutes mes larmes, tu les as séchées
    Néanmoins comme c'est écrit c'est du passé,
    Et maintenant tu es si loin,
    Viens m'offrir ta douceur ; j'en ai besoin.

    Tu m'as abandonné, sans te retourner
    Tu as tout quitté en ce doux et frais été.
    J'ai attendu en vain ton retour
    J'ai toujours voulu revivre notre amour.

    Mais aujourd'hui, j'ai compris
    Je n'espère plus te revoir ici !
    Car par ta faute mon coeur a trop souffert
    Il a vécu pendant trop longtemps un enfer.

    De toute façon j’aime une autre personne,
    C’est pour lui que mon cœur rayonne,
    Alors s’il te plait vas-t-en au plus vite,
    Car tu m’as abandonné sans aucun mérite ...

    Maintenant je ne pense plus à ce nous
    J'oublie notre passé, tout cela devient flou.
    Je vis désormais un autre bonheur, un nouvel amour,
    Et j'espère qu'il va durer au-delà des toujours.

    Cet homme est loin d'être comme toi
    Lui, il sait me protéger, veiller sur moi.
    C'est un vrai ange, un gardien
    Il n'a pas honte de me prendre la main.

    Alors je n’ai plus qu’à me retourner
    À te dire adieu et rapidement t’oublier,
    Cela ne va pas être dur je t’ai souvent trahie
    Même si c’était toi que j’aimais le plus dans mon lit ...

    Silver1216 et Moi
    (07/03/09)


    votre commentaire
  • Souvenirs et présent amoureux ... avec Etoilebleue

    Souvenirs et présent amoureux

    Ta douceur intemporelle sur mon chemin,
    Dans tes yeux les étincelles de mon destin,
    Et ta bouche me murmure des mots d'amours
    Qui m'aident à survivre jours après jours.

    Notre futur se trace en pointillés
    Sur la route des "je t'aime mon adoré".
    Il n'y a plus aucune limite à notre bonheur,
    Les rires remplissent désormais nos coeurs.

    Le printemps, lui fleurit dans tes yeux
    Qui me sourient ravis, tu es mon amoureux,
    Celui pour qui je survis un peu plus chaque jour,
    Tu es mon plus grand désir, mon si doux amour.

    Les saisons défilent et notre histoire s'écrit
    Au fur et à mesure du temps qui fuit.
    Tes mots doux hantent mes pensées,
    Et nos deux coeurs demeurent entrelacés.

    Sous l'arbre qui a vu notre tout premier baiser,
    Regardes , nos deux prénoms y sont gravés,
    Comme dans mon coeur à jamais tu resteras
    Car je sais que cet amour personne ne l'éteindra.

    Repense à ce grand champs de tournesols
    Tu te rappelles à quel point ont y étaient frivoles.
    Ce bonheur, cette passion ne disparaîtront jamais,
    Ils resteront en moi, liés pour l'éternité.

    Etoilebleue et Moi
    (07/03/09)


    votre commentaire